Que savoir sur le graffiti ?

Aujourd'hui, on pourrait considérer le graffiti comme une forme très distincte d’expression artistique. En réalité, c’est un acte qui a pendant longtemps considéré comme étant une action de vandalisme. N’empêche qu’a un moment donné les adhérents à ce mouvement l’on ériger à  une bonne hauteur pour en faire un art à part entière.

Qu’est-ce que le graffiti

À cause de la multitude d’artistes dans le milieu, le graffiti s’est imposé dans le monde entier. Il constitue cet ensemble de regroupant, les inscriptions peintes ou un dessin comme fresque murale lyon. Il  est racé ou gravé sur des propriétés privées ou publiques, des murs, des monuments ou encore sur tout autre support qui n’est pas dédié à cet effet. Pour la petite histoire, le mot en question tire ses origines de la langue italienne et donc se prononce de la même façon que ce soit en anglais ou en français. Très lié au street art et aussi au hip-hop, c’est une forme d’expression de la masse, une manière d’aller à l’encontre des règles ou de dénoncer publiquement un fait d’ordre général qui nous tient à cœur. Par ailleurs, pour beaucoup cela est une forme de peinture sur toile grandeur nature, ce qui leur permet de donner libre cours à leur inspiration des plus imaginaires.

D’où vient cette forme d’art : le graffiti

Lorsqu’on remonte dans le temps, pour trouver à quand remonte les tous débuts du graffiti on pourrait l’identifier depuis dans les archives de la toute première guerre mondiale. Bien évidemment, le graffiti est une très ancienne pratique qui remonte à très longtemps, selon toute vraisemblance. De toute évidence, ils ont été observés au cours de l’histoire telle qu’on les connait à notre époque. De l’histoire de Pompéi en Italie aux peintures rupestres, le graffiti est le reflet d’une multitude civilisation qui s’avère être oubliée. D’autant plus qu’on s’aperçoit des formes de graffiti dans la culture maya ou viking. Pour finir, il faudrait une certaine différenciation entre le graffiti et la peinture. Ce dernier garde en son sein un caractère illégal ou clandestin, car il s’observe dans les grottes, cellules et parfois des espaces publics.